« Nucléaire : la Cogema a engagé une procédure d'urgence en référé en vue d'interdire à Greenpeace de s'approcher de la canalisation sous-marine d'effluents radioactifs ». La vaste usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva à Beaumont-Hague (Calvados) est à l'arrêt depuis plusieurs semaines, a-t-on appris de jeudi de source concordantes. « Des manifestants réclament “toute la vérité” sur l'accident de La Hague ». Un premier démantèlement a eu lieu de 1982 à 2001. En bordure de l'usine se trouve le centre de stockage de la Manche. En 2012, l'usine paye 86 millions d'euros d'impôts et taxes [3]. Hervé Morin, « Un excès de leucémies infantiles constaté autour de l'usine nucléaire de la Hague]]. René Moirand, « À Cherbourg, écologistes et socialistes ont manifesté ensemble contre le retraitement,r des déchets nucléaires ». centre de stockage areva de la hague beaumont-hague • centre de stockage areva de la hague beaumont-hague photos • centre de stockage areva de la hague beaumont-hague location • Les essais débutent aussitôt. Dans les piscines d’entreposage de l’usine de retraitement de combustible usé d’Orano (ex-Areva) de la Hague, environ 10 000 tonnes de combustibles irradiés refroidissent dans l’attente d’être éventuellement retraités, soit l’équivalent de plus de 110 cœurs de réacteurs ! « Cogema : le tribunal de grande instance de Cherbourg ordonne de suspendre les mesures de chômage technique ». Trouver toutes les options de transport pour votre voyage de Gravelines à Usine de retraitement de la Hague ici. Les rejets des équipements de recherche et de développement étaient très faibles en 2002. « Nouvelle fuite radioactive au centre de La Hague ». LP/Guillaume Georges Terre, air ou mer, Greenpeace se déploie sur tous les terrains pour alerter l’opinion sur le … UP2-800, avec la même capacité que UP2-400, est lancée en 1994. Était une réaction à tweet de Reporterre relayant un article relativement médiocre, mais l’énoncé du tweet était particulièrement accrocheur :. Christiane Galus, « La proximité de l'usine nucléaire de la Hague ne provoquerait pas un surnombre de leucémies ». Devenues vétustes, quatre installations nucléaires de base (INB) de l'usine de la Hague doivent être démantelées à partir de 2010 pour être rendues saines. Établissement de la Hague L'unité de production 2-400 (UP2-400) commence à être exploitée en 1966 pour le retraitement du combustible métal UNGG. Pierre Le Hir, « Des déchets nucléaires mal stockés à La Hague ». Une promenade en minibus permet de compléter son information. Les usines de La Hague, destinées au traitement des assemblages de combustibles irradiés dans les réacteurs nucléaires, sont exploitées par Orano Cycle La Hague. A sub-contractor working at the plant suffered skin contamination while rinsing equipment in the plutonium purification workshop. « La France retraitera 150 tonnes de combustibles nucléaires allemands ». Manuel Sanson, « À l'ombre du nucléaire ». Hervé Morin, « Pas de leucémies infantiles excédentaires dans la Hague ». L'usine consomme 50 000 mètres cubes d'eau potable en moyenne par an fournis par le réseau d'eau public de la Communauté de communes de la Hague. René Moirand, « Le “Nord-Cotentin atomique” visité par MM. Manuel Sanson, « Nucléaire : quels risques pour la Normandie ? Operated by Orano, formerly AREVA, and prior to that COGEMA (Compagnie générale des matières atomiques), La Hague has nearly half of the world's light water reactor spent nuclear fuel reprocessing capacity. L’objectif de ce nouvel équipement est de compléter les piscines de La Hague (Manche), qui risquent de déborder dans les années qui viennent. À partir de cette date, l'usine s'oriente vers un traitement … Gilles Collas, « Nucléaire : comment éviter un Fukushima français ». Charles Vial, « La Hague : accoutumance ». NUCLEAIRE - Face à l'accélération de la corrosion des cuves de retraitement des déchets nucléaires de La Hague, l'Autorité de sûreté nucléaire tire la sonnette d'alarme. Les syndicats craignent que l'arrêt se prolonge. « Un cargo chargé de 16 tonnes de déchets radioactifs a quitté Cherbourg pour le Japon ». Jean-Pierre Buisson, « Les salariés de la Cogema applaudissent l'arrivée du train de déchets allemands ». « Nouvelle mise en demeure d'Areva la Hague par Areva ». Les emplois liés au fonctionnement de l'usine pèsent également dans une région en difficulté économique, ainsi que la proximité de l'École d'applications maritime de l'énergie atomique, ouverte récemment à Cherbourg [6]. « Du Mox quitte Cherbourg pour le Japon ». René Moirand, « Un atelier de fabrication de sources au caesium et au strontium est inauguré à La Hague ». « L'ASN révèle encore des “lacunes sérieuses” à l'usine Areva de la Hague ». Il faut d'abord disloquer à l'explosif les blockhaus truffant le terrain, représentant 30 000 m3 de béton [8]. René Moirand, « Au centre nucléaire de la Hague, deux syndicalistes ont entamé une grève de la faim ». « Des clandestins découverts sur le site radioactif de la Hague ». Katia Clarens, « La route de l'uranium ». « Deux ingénieurs sont grièvement brûlés à l'usine atomique de la Hague ». Le premier château d'uranium naturel graphite gaz arrive par train le 11 mai 1966 en provenance du réacteur de Chinon (Indre-et-Loire) [9]. René Moirand, « Un “détournement” de matériels contaminés relance la polémique autour du centre nucléaire de la Hague ». Les autres déchets vont au Centre de stockage de la Manche, qui est limitrophe. Pour la Cité de sciences, l'usine de la Hague est autorisée, en fait, à rejeter dans l'eau et dans l'air « environ mille fois plus d'éléments radioactifs à longue durée de vie qu'un réacteur nucléaire » [16]. « La Cogema souligne l'intérêt économique du retraitement nucléaire ». Entre la Centrale de Flamanville, le Centre de stockage de la Manche ou encore l’usine de retraitement de la Hague, le Cotentin est l’un des endroits les plus nucléarisés du monde. « Les deux victimes de l'accident de la Hague ont succombé ». « Fin du conflit des nettoyeurs de La Hague ». Il semble aujourd'hui qu'aucun gramme de plutonium provenant de l'établissement de la Hague n'ait eu un usage d'armement. « Entreposage de déchets nucléaires à La Hague : une enquête publique est ouverte ». Ils sont de deux types : La quasi totalité des déchets qui arrivent dans l'usine sont recyclés. « L'usine de la Hague doit renforcer sa prévention contre les incendies ». Hervé Morin, « Les activités de la Cogema à la Hague soumises à enquête publique ». Un second dans les années futures sera nécessaire. « Sur le site le plus radioactif de France, la corrosion de cuves “extrêmement irradiantes” inquiète ». 50444 Beaumont-Hague Cedex Les travaux commencent en 1962 sur le plateau du Haut-Marais. Au printemps 2015, une enquête publique est ouverte sur l'augmentation des capacités de stockage du site d'environ 12 000 conteneurs au sein de l'INB 116 [20][21]. La construction du barrage des Moulinets permet de stocker 400 000 m3 d'eau. René Moirand, « L'usine de la Hague produit pour la première fois du plutonium ». Le 28 janvier 2013, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) met l'entreprise en demeure de respecter la règlementation pour 60 équipements « dont certains contiennent des niveaux très élevés de radioactivité » [22]. Hervé Kempf, « La France importe du plutonium anglais en toute discrétion ». PARIS, 26 juin - L'association des "Mères en Colère", qui regroupe des familles de la région de Cherbourg, réclame des "mesures de prévention pour les enfants de 5 à 9 ans" après la publication lundi d'une étude confirmant un excès de leucémies dans le canton de Beaumont-Hague, où se trouve l'usine de retraitement de combustibles nucléaires de La Hague (Manche). In 1969 the French military, having had a sufficient supply of plutonium for weapons, had no further use of the reprocessing centre. « Une cargaison de déchets nucléaires quitte la France pour le Japon ». A leur arrivée, les assemblages sont déchargés de leurs « châteaux de transport » pour être à nouveau entreposés. Elle est partiellement arrêté en 2001-2002, puis définitivement le 1er janvier 2004. « 6,4 tonnes de combustibles usés néerlandais arrivent à La Hague ». Dès 1961, ses premiers techniciens arrivent sur place [8]. Pierre Le Tir, « La fréquence accrue des leucémies infantiles près des sites nucléaires reste inexpliquée ». It extracts plutonium which is then recycled into MOX fuel at the Marcoule site. ». AREVA usine de retraitement de La Hague 3.jpg 787 × 523; 323 KB AREVA usine de retraitement de La Hague.jpg 4,288 × 2,848; 7.52 MB Channel Islands viewed from ISS in … [6] Greenpeace have also protested by creating roadblocks and chaining themselves to vehicles transporting materials to and from the site. Comment. Sylvia Zappi, « Le détartrage de la conduite de La Hague aurait entraîné de graves incidents ». AREVA usine de retraitement de La Hague 3.jpg 787 × 523; 323 KB AREVA usine de retraitement de La Hague.jpg 4,288 × 2,848; 7.52 MB Barrieredefuts.jpg 2,048 × 1,536; 500 KB Une association exige que toute la lumière soit faite. Avec la volonté gaullienne de doter la France de la bombe atomique, la production de plutonium devient une nécessité. Dominique Verguèse, « L'usine de plutonium de La Hague est entrée en fonctionnement ». Tél. Coopération avec le Japon - L'usine de traitement de la Hague est un centre de traitement du combustible usé dans lequel on traite une partie du combustible utilisé dans certains des réacteurs nucléaires appartenant à la France, l'Allemagne, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas, et au Japon, pour en séparer les différents éléments radioactifs. Les premiers manifestants écologistes se mobilisent dans la région en 1976, contre la future centrale nucléaire de Flamanville. René Schmitt, maire de Cherbourg (SFIO), a envisagé dès 1957 « le projet de création d'une usine de traitement de l'uranium dans la Hague » [4]. « La France retraitera des combustibles irradiés suédois ». L’usine de La Hague est autorisée à rejeter 20 000 fois plus de gaz rares radioactifs et plus de 500 fois la quantité de tritium liquide qu’un seul des réacteurs de Flamanville situés à 15 km de là. Site officiel d'Areva, consulté le 17 avril 2015. La construction de l'usine coûte 400 millions de francs [13]. avec AFP partager cet article The factory directed its efforts toward civil operations, and with the reduction of 350 people from the plant's workforce, its military connections ended. As a central component of our organization, it creates relationships that are demanding, like our activities, while enhancing our employees’well-being. Jérôme Marajda et Isabelle Bigot, « La Communauté urbaine de Cherbourg à la recherche de son second souffle ». Près de 10 000 conteneurs en acier inoxydable y sont stockés, sur une capacité de 12 000 [18]. Pour cela, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) ouvre l'usine de Marcoule (Gard) en 1958. Jean-Pierre Buisson, « L'une des usines de La Hague est paralysée par une panne ». Elle retraite 1 023 tonnes de combustibles en 2012 [12] (937 t en 2008, 1 112 t en 2005). Le 19 août 1960, un premier décret déclare l'usine UP2 d'utilité publique. « Des combustibles usés des Pays-Bas livrés à Orano ». - quatre INB dont la plupart des ateliers ont cessé d'être exploités, numérotés 33, 38, 47 et 80. « L'ASN révèle un incident passé dans un atelier de plutonium à la Hague ». « Les manifestations se multiplient autour de l'usine de La Hague ». René Moirand, « Huit personnes ont été soumises à des contrôles médicaux après une fuite d'oxyde de plutonium ». [1] It has been in operation since 1976, and has a capacity of about 1700 tonnes per year. les effluents liquides, qui concentrent la quasi-totalité de la radioactivité sont vitrifiés (c’est-à-dire coulés dans un verre de haute sécurité et des conteneurs en acier inoxydable), en même temps que les produits de fission (résidus qui ne peuvent être recyclés). « Trois communes disent non à l'extension des installations nucléaires de La Hague ». This shift to civil uses was supported by Valéry Giscard d'Estaing and strengthened by the 1973 oil crisis. In the past, the antinuclear movement argued that COGEMA would not succeed with reprocessing. « Un convoi transportant 7 tonnes de déchets nucléaires arrive en France ». En 2012, l'usine achète pour 400 millions d'euros chez ses fournisseurs et investit 480 millions d'euros [152]. « M. Alain Peyrefitte visite l'usine de la Hague ». Il a traité « plus de 28 000 tonnes » de combustibles usagés depuis son entrée en service » [3]. Hervé Kempf, « La Cogema assignée en référé pour des importations jugées illégales ». Conditionnés dans des conteneurs d'acier inoxydable, ils sont vitrifiés puis entreposés à la Hague [17]. Pierre Le Tir, « Les déchets nucléaires continuent de s'accumuler à La Hague ». Sylvia Zappi, « La Cogema a été mis en examen pour “mise en danger de la vie d'autrui” ». « Une usine atomique construite près de Cherbourg ». Daniel Schneidermann, « “Plutonium non merci” ». Les assemblages proviennent de la piscine du réacteur où ils ont été entreposés environ un an. « La Cogema pourra retraiter 1 600 tonnes de combustibles irradiés par an ». On y trouve des maquettes, des photographies, des schémas, des vidéos et divers objets qui permettent de comprendre le fonctionnement de l'usine et les protections qui s'y rattachent. Ils nivellent 300 000 m3 de terre et tracent 8 km de routes [8]. UP3 est mise en service en 1990 pour une capacité espérée de 800 tonnes de combustible par an. L'établissement, situé RTE DEPARTEMENTALE 901 à LA HAGUE (50440), est un établissement secondaire de l'entreprise ORANO CYCLE. Jean-François Augereau, « Le premier colis de déchets radioactifs va quitter la France ». Les grues du port sont alors occupées, des grosses manifestations défilent dans les rues cherbourgeoises. En 1980 est signé le décret déclarant d'utilité publique les travaux d'extension de l'usine, dont la nouvelle unité (UP3) entrera en service dix ans plus tard. La mise en service intervient en septembre 2013 [20]. La construction proprement de l'usine commence alors, nécessitant la fabrication de 120 000 m3 de béton, pour faire naître des bâtiments et une cheminée haute de 100 m [8]. EDF continue d’envoyer à la Hague plus de combustible usé qu’Orano n’en retraite : y sont expédiées chaque année quelque 1 200 tonnes de combustible usé en pr… « Les militants de Greenpeace évacués du terminal Cogema de Valognes ». L'usine de La Hague s'engage officiellement à ce que l'impact de ses rejets « ne dépasse jamais 0,03 millisieverts par an, soit 80 fois moins que la radioactivité naturelle » [15]. [4][5] Although official figures are to the contrary. René Moirand, « Plusieurs dizaines de grévistes de La Hague font l'objet de la part de la direction ». L'usine de retraitement de la Hague est un établissement industriel de la Manche, spécialisé dans le retraitement des combustibles usagés des centrales électronucléaires. Hervé Kempf, « La Cogema condamnée à indemniser Greenpeace ». Historique - L'usine de traitement de la Hague est un centre de traitement du combustible usé dans lequel on traite une partie du combustible utilisé dans certains des réacteurs nucléaires appartenant à la France, l'Allemagne, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas, et au Japon, pour en … Lusine de retraitement de la Hague souvent nommée simplement « La Hague » est un centre de traitement du combustible nucléaire usé dans lequel on traite le combustible nucléaire provenant des réacteurs nucléaires de France et une partie de celui provenant des réacteurs d'Allemagne, de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas et du Japon, pour en séparer certains éléments radioactifs. « Aucun membre du personnel n'a été contaminé , affirme la direction de l'usine ». René Moirand, « La communauté urbaine de Cherbourg s'oppose à l'extension de l'usine de La Hague ». « Hervé Kempf, « Un train de déchets nucléaires retraités à la Hague se dirige vers l'Allemagne ». Messmer et Bourges ». « Trois agents de l'usine atomique de La Hague sont contaminés au plutonium ». L'entreprise commence alors à payer une patente aux communes environnantes [10]. Jean-François Augereau, « L'extension de l'usine de retraitement de la hague est autorisée ». Un « Espace information » est aménagé à proximité de l'usine, ouvert gratuitement. Le 1er janvier 1977, le CEA cède l'usine à la Cogéma (Compagnie générale des matières nucléaires), qui gère désormais une usine de retraitement des déchets nucléaires visant à recycler le combustible des nouvelles centrales EDF [10]. René Moirand, « La zone de stockage des déchets radioactifs sera située à l'intérieur du centre nucléaire ». L'usine de retraitement de la Hague est un établissement industriel de la Manche, spécialisé dans le retraitement des combustibles usagés des centrales électronucléaires. Nicolas Vichney, « Une nouvelle usine d'extraction de plutonium va être construite au cap de la Hague ».

Plaquette De Parement Extérieur Bricomarché, Portail Auto-entrepreneur Prix, Expert En Efficacité énergétique Des Bâtiments, Contraire De Laver Le Linge, Histoire Et Civilisation Hors-série 8, Maison Bord De Lodet, Marque Carrelage Haut De Gamme, Blablacar Niort Paris, Y'a Du Surf Quiberon, Marché Rond Point Le Havre,