Bien située à la jonction du bassin oriental et du bassin occidental de la Méditerranée, là où le détroit de Sicile la rend proche de l'Europe (140 km), la Tunisie est également le point de croisement de la seule route terrestre qui unit l'Égypte au Maghreb occidental (Algérie et Maroc), et des pistes caravanières qui… En 1962 naît le « socialisme destourien » lorsque le Conseil national du Néo-Destour proclame l'adoption du socialisme. 27 février : sous la pression de la rue, le Premier ministre Mohamed Ghannouchi démissionne; il est remplacé par Béji Caïd Essebsi. Mars-avril 1937. 13 décembre : Moncef Marzouki, ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme et dirigeant du Congrès pour la République (gauche nationaliste), devient président de la République. Bourguiba limoge le Premier ministre Mohamed Mzali et le remplace par Rachid Sfar, ministre des Finances et de l'Économie, pour rétablir les équilibres économico-financiers. Finalement, le pluralisme s'étend lentement et les voix des opposants au pouvoir sont en légère augmentation, Ben Ali obtenant 94,5 % des voix. Un système autocratique est ainsi né. Exclusivement sur notre chaine. Le 7 mars, Caïd Essebsi nomme son gouvernement avant que le RCD soit dissous deux jours plus tard. Les nouveaux corps des gouverneurs et des délégués sont créés et les fonctionnaires français sont remplacés par des fonctionnaires tunisiens. Trois facteurs ont entravé le progrès de la Tunisie. La nouvelle cité se développe rapidement devenant l'une des deux grandes puissances de la Méditerranée avec son grand rival romain. Pour autant, l'élection de 2004 connaît une campagne nettement plus offensive qu'à l'accoutumée de la part de Mohamed Ali Halouani, représentant du Mouvement Ettajdid, l'un des trois candidats opposés au président sortant, et ce malgré les tracasseries que l'administration lui inflige. Sur le plan économique et social, il réussit à moderniser l'économie qui affiche aujourd'hui une prospérité inédite en Afrique. Tunisie : l’histoire en quelques dates ↑ 1881. Ces guerres s'achèvent par la défaitede Carthage. A la suite de ces affrontements, la répression contre les islamistes radicaux s'accentue en Tunisie. L’Histoire : Les expériences de laïcité en terre d’Islam son rares... Mais il y a eu, après la Turquie, la Tunisie ? 146 Av. « Démission du gouvernement tunisien après la mort d'un opposant ». En dépit de certains déséquilibres enregistrés durant cette période, cette décennie est celle de la réaffirmation de la prééminence du rendement et de la rentabilité économiques, ce qui entraîne l'accroissement du rythme de la production et la réalisation d'une vraie embellie économique, surtout durant la première moitié des années 1970, à la faveur du renchérissement des hydrocarbures (la Tunisie dégageant alors un excédent exportable) et de la succession de plusieurs années pluvieuses pour l'agriculture. Ces deux décisions signifient que l'État devient le premier et unique responsable des destinées économique, sociale et politique du pays, à la manière des régimes totalitaires apparus en Europe de l'Est aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, et le champ de l'initiative privée est réduit à sa plus simple expression. Enfin, il déclare que son mandat en cours serait le dernier et qu'il quitterait donc le pouvoir en 2014. La plupart des commentateurs définissent les causes de la proclamation de la république par la conjonction de plusieurs facteurs dont la défaillance de la dynastie régnante. Le "Printemps tunisien" en 2011 a mis fin à tunisien, qui a mis fin aux 23 ans de tyrannie de Zine el Abidine Ben Ali. JC). C'est ainsi que le bey appose son sceau sur un certain nombre de décrets réformateurs : Pourtant, au cours des travaux de la constituante, Bourguiba choisit d'instruire le procès de la dynastie régnante. 9 février : le Sénat tunisien autorise le président intérimaire Foued Mebazaa à gouverner par décrets-lois, contournant ainsi le Parlement bicaméral hérité de l'ère Ben Ali. 4 juin 1920. L'ancien président Habib Bourguiba décède le 6 avril. Le gouvernement Jebali obtient la confiance de l'assemblée le 23 décembre, par 154 voix pour, 38 contre et 11 abstentions[20], et entre en fonctions le 26 décembre. Plusieurs partis politiques sont alors légalisés. de l’histoire de la Franc-maçonnerie, en Tunisie, des origines, aux premières décennies La Franc-maçonnerie en Tunisie à l’épreuve de la colonisation (1930-1956) Cahiers de la Méditerranée, 72 | 2006 1. du XXe siècle a été, vraisemblablement, dictée par l’état de sa documentation3. Après une période de « pause de réflexion », Bourguiba choisit Hédi Nouira, connu pour son opposition irréductible à la collectivisation, comme Premier ministre. En septembre 2005, une réforme constitutionnelle votée en urgence par la Chambre des députés garantit une immunité judiciaire totale au président et à sa famille après l'expiration de son mandat. Après cette déclaration, l'état d'urgence est décrété : le couvre-feu s'étend de 17 h à 7 h, les forces militaires sont présentes dans les rues et les attroupements en tous genres de plus de trois personnes sont interdits ; les forces de police et militaires sont autorisées à tirer si le besoin s'en fait ressentir. Élu le 2 avril 1989 avec 99,27 % des voix (il est alors le seul candidat), il poursuit la politique de Bourguiba dont il se positionne comme le fils spirituel. Après cette déclaration, le président quitte le pays par la voie aérienne. Ainsi, entre le 27 décembre 1983 et le 6 janvier 1984, les « émeutes du pain », provoquées par les augmentations du prix du pain et des produits céréaliers, font officiellement 70 morts. L’élection du 24 octobre 1999 est la première élection présidentielle pluraliste (trois candidats), quoique le président Ben Ali ait été réélu avec un score (99,44 %) comparable aux élections précédentes. Le 27 février, celui-ci est remplacé par Béji Caïd Essebsi. Des législations incitatives pour les investissements étrangers sont mises en place. Ben Salah est limogé et exclu du Néo-Destour, devenu entre-temps le Parti socialiste destourien, le 9 novembre avant d'être envoyé devant la Haute Cour pour être jugé. Il trouve refuge en Arabie saoudite.Le 17, le Premier ministre sortant, Mohamed Ghannouchi, forme un gouvernement d'union nationale comprenant des personnalités de l'opposition, rapidement contesté dans la rue.Le 27, les principaux caciques de l'ancien régime sont débarqués du gouvernement sous la pression de manifestants qui campent depuis plusieurs nuits sous les fenêtres du Premier ministre.Le 20, le gouvernement de transition adopte un projet de loi d'amnistie générale.Le 30, Rached Ghannouchi, chef du parti islamiste Ennahda, en exil depuis 20 ans, rentre au pays. Le gouvernement compte trois femmes sur 29 membres : Nejla Moalla Harrouch, ministre du Commerce et de l'Artisanat, Amel Karboul, ministre du Tourisme, et Neila Chaabane, secrétaire d’État chargée des Affaires de la femme, de l’Enfance et de la Famille. Khalifa Chater, « Changements politiques et exclusion lors de la décolonisation : le cas du Makhzen en Tunisie (1954-1959) », Original de la proclamation de la république (Archives nationales). L'ouvrage entame son sujet sur une présentation de la situation précoloniale du pays (I.). 2 mars 1934. Cette période est surtout marquée par l'irruption de la violence politique : le 18 octobre, le coordinateur de Nidaa Tounes à Tataouine, Lotfi Nagdh, est mortellement blessé à la suite d'une manifestation violente déclenchée par des membres de la Ligue de protection de la révolution[23] ; le 6 février 2013, Chokri Belaïd, un opposant politique, est assassiné en quittant en voiture son domicile du quartier d'El Menzah VI[24],[25]. En 1961, dans un contexte d'achèvement prévisible de la guerre d'Algérie, la Tunisie revendique la rétrocession de la base de Bizerte. Documentaire - Un Printemps 1956 - L'indépendance De La Tunisie - France 5. Des sites préhistoriques datés du paléolithiquefinal (le capsien) ont été mis au jour en Tunisie près de Gafsa. Sur le plan de la sécurité, le régime se prévaut d'avoir épargné au pays les convulsions islamistes qui ensanglantent l'Algérie voisine, grâce à la neutralisation du parti Ennahdha. Il n'existait rien avant ? La dynastie n'est pas authentiquement tunisienne : son fondateur. Sur 193 votants, 149 votent la confiance, vingt votent contre et 24 s'abstiennent. Sujet du message: L'histoire de la tunisie Les grandes dates 814 Av. Synda Tajine et Monia Ben Hamadi, « Tunisie - Manifestations du 9 avril : Le régime policier marque un retour fracassant ! La détérioration de la situation politique en Tunisie est alors dénoncée par le président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, Moncef Marzouki (lequel avait annoncé sa candidature à l’élection présidentielle), qui est alors emprisonné pendant plusieurs mois. Janvier 2011 : les 8 et 9 janvier, la police tire dans la foule à Kasserine, faisant au moins 20 morts. Covid-19 : les fêtes de fin d'année, incubateurs de la troisièm... Sylvain Fort : La culture n'est pas un statut mais une liberté, Marion Van Renterghem : Angela Merkel, la dernière séance, Robin Rivaton : La décennie 2020 ou le règne des États, COMPARATIF SMARTPHONE avec Meilleurmobile, GUIDE DEFISCALISATION avec L'Express Votre Argent. « Officiel – Le gouvernement Jomâa obtient la confiance de l’ANC ». La nouvellecité se développe rapidement devenant l'une des deux grandespuissances de la Méditerranée avec son grand rival romain. En 1956, suite à la résistance anti-coloniale, la Tunisie obtint son indépendance. Elle permet d'aborder frontalement, avec force sources, la statue érigée à la gloire de Bourguiba. La Philatélie, témoin de l'histoire de Décolonisation de la Tunisie de 1946 à 1963, page 1 : de 1943 à mars 1956 Une loi sur les partis politiques est votée en novembre 1988. L’histoire du théâtre tunisien est indissociable de celle des origines du modernisme tunisien. « Ennahdha dit non à la dissolution du gouvernement ». L’irruption du théâtre moderne en Tunisie est en effet corollaire du mouvement réformiste qui a empreint le pays dès la seconde moitié du XIXe siècle. . Les meneurs du mouvement social seront condamnés à dix ans de prison.Décembre 2008 : un diplomate tunisien est condamné par la France à huit ans de réclusion criminelle pour complicité dans des actes de torture. La contestation contre Ennahdha culmine alors que le renversement en Égypte du président islamiste Mohamed Morsi quelques jours plus tôt, le 3 juillet, fait prendre conscience au parti qu'il joue sa survie politique. Depuis, des reportages filmés dans les divers lieux de résidence présidentiels ont mis au jour un vaste système organisé de kleptocratie, que des caches derrière des éléments décoratifs du mobilier révèlent[18] : des billets de banque en devises internationales, par liasses conséquentes, ainsi que des pièces de joaillerie[19], le tout réparti sur plusieurs palais. Formé à l'issue d'un processus de dialogue national, le nouveau gouvernement dirigé par Mehdi Jomaa est composé de personnalités indépendantes. L'opposition et de nombreuses ONG de défense des droits de l'homme accusent le régime de porter atteinte aux libertés publiques. 23 octobre : premières élections libres de l'histoire de la Tunisie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page va regrouper l’ensemble des documentaires disponibles traitant de l’histoire de la Tunisie, et ce depuis l’arrivée des populations capsiennes (environ 6000 avant notre ère) jusqu’à l’époque contemporaine. A l’origine de la dégradation avancée de l’Etat, trois facteurs historiques. Mai: les salafistes radicaux multiplient les coups d'éclats en incendiant des postes de polices et en attaquant des débits d'alcool dans la ville de Jendouba. « Tunisie - Les bureaux d'Ennahdha à Monastir, Sfax, Béja, Gafsa et Gabès incendiés et saccagés ». En effet, de 1850 à 1881, la Tunisie est sous domination ottomane. En l'absence des accusés ou de leurs représentants, personne, à l'exception de quelques députés défendant la mémoire de Moncef Bey, ne tempère la violence du discours accusateur, n'en contredit le contenu ou ne conteste les faits invoqués. Juin: le 12, un couvre-feu est imposé à Tunis et dans quatre régions après des violences salafistes.Ben Ali est condamné à perpétuité pour complicité d'homicides volontaires. Le projet constitutionnel est totalement réorganisé et rationalisé[31] et une feuille de route organise une sortie de crise par l'achèvement rapide des travaux de l'assemblée constituante et la mise en place d'un gouvernement de technocrates chargé du maintien de l'ordre, de la gestion des affaires courantes et de l'organisation des premières élections présidentielle et législatives sous le régime de la nouvelle Constitution. Cependant, elles se rapportent en grande partie au milieu agricole et on pourrait regretter à première vue le manque de variété dans l’origine de ces sources. Quelques jours après, d'autres manifestations violentes demandent le départ de Ghannouchi et de son gouvernement ainsi que la dissolution du RCD. La politique suivie par l'État s'articule autour de trois axes : politique et social, culturel et éducatif. JC : Fondation de Carthage par des colonsphéniciens, conduits par la Reine Didon, ou Elyssa. « Tunisie : un mort dans le Sud lors de violences entre adversaires politiques », Assemblée nationale constituante tunisienne de 1956, Sommet mondial sur la société de l'information, Rassemblement constitutionnel démocratique, Assemblée nationale constituante tunisienne de 2011, Instance supérieure indépendante pour les élections. Création du Parti libéral constitutionnel tunisien ou parti du Destour (« Constitution »). Le gouvernement se consacre, sous la direction de Bourguiba, à la réalisation de ses programmes relatifs au parachèvement de la souveraineté nationale et à la modernisation de la société. 1975 : Habib Bourguiba fait modifier la constitution et devient président à vie.1978 : une grève générale tourne à l'émeute. Certes, les Capsiens ne sont pas Tunisiens, mais l'anachronisme n'apparaît jamais dans l'article. Les islamistes d'Ennahda obtiennent une franche victoire avec 90 des 217 sièges à l'Assemblée constituante tunisienne, devant le Congrès pour la République (gauche nationaliste, laïque) qui obtient 30 sièges et Ettakatol (gauche), 21. Mais elle s’inscrit au-delà pour couvrir l’histoire du territoire tunisien depuis la période préhistorique du Capsien et la civilisation antique des Puniques, avant que le territoire ne passe sous la domination des Romains, des Vandales puis des Byzantins. Le 16 juin, l'Instance supérieure indépendante pour les élections présente au président de l'assemblée ses propositions pour les dates des scrutins présidentiel et législatif, à savoir le 26 octobre pour les législatives et le 23 novembre pour le premier tour des présidentielles. Etat d’urgence pour lutter contre le mouvement anticolonial. Le 20 janvier, les autres ministres encore membres du RCD annoncent avoir fait de même : il s'agit de Kamel Morjane, Ridha Grira, Ahmed Friaâ, Moncer Rouissi et Zouheir M'dhaffer. Ce fut la fin de l’histoire du régime colonial français en Tunisie. Le 11 avril 2002, un attentat au camion piégé vise la synagogue de la Ghriba au cours duquel meurent 19 personnes (dont quatorze touristes allemands). Juin 2008 : émeutes dans la région minière de Gafsa en effervescence depuis plusieurs mois. 264 - 146 Av. Ennahdha se voit accusée d'avoir fomenté cet assassinat[27] ou, à tout le moins, d'avoir failli à assurer la sécurité du pays. Ses funérailles ont lieu à Monastir sous couvert d'un important dispositif sécuritaire et sans retransmissions télévisuelles. Ceci lui permet de remporter un quatrième mandat le 24 octobre 2004, et participe d'une certaine restauration d'une présidence à vie « déguisée », puisqu'il peut désormais conserver le pouvoir jusqu'à l'âge de 80 ans (75 ans + cinq ans de mandat), c'est-à-dire jusqu'en 2014. Ghannouchi nomme par ailleurs des gouverneurs faisant partie eux aussi du RCD. La même année, le président Ben Ali, seul candidat à la présidentielle, est réélu avec 99,91 % des voix. Cette décennie se caractérise par la priorité accordée à la rentabilité économique des investissements de l'État, au détriment du rendement social, ainsi que par une modification fondamentale au niveau du rythme d'accroissement de l'endettement extérieur (taux d'endettement par rapport au PIB passant de 21,8 % en 1962 à 45 % en 1981), l'industrie comptant de plus en plus sur l'importation (pièces de rechange, machines-outils, etc.). Circonstances de la naissance de la république, Causes de la proclamation de la république, La dynastie husseinite est « faible parce que commandée par des monarques souvent vieux et impotents ». En 1963, le Néo-Destour adopte alors le régime du parti unique[14]. Les intégristes menacent les acquis de la Tunisie et Bourguiba, vieillissant, veut dès lors les éradiquer par la répression. Le VII siècle marque un tournant décisif dans l'itinéraire d'une population qui s'islamise et s'arabisepeu à peu sous le règne de diverses dynasties qui font face à la résistance des po… Il fait adopter le code du statut personnel qui instaure l'égalité juridique entre hommes et femmes.1957 : destitution du dernier bey et proclamation de la République. Plusieurs crises sécuritaires se succèdent alors, avec des manifestations qui dégénèrent le 9 avril[21] et le 26 novembre 2012, mais aussi avec l'attaque de l'ambassade américaine et de l'école américaine par des salafistes le 14 septembre[22]. JC- 439 : Etablissement de la pre… Enfin, les aéroports sont fermés et protégés par plusieurs centaines de militaires ; quelques avions sont autorisés à décoller, notamment les avions privés. L'assemblée constituante est élue le 23 octobre 2011 au scrutin de liste à la proportionnelle, avec une parité hommes-femmes et une répartition au plus fort reste. Il prononce un véritable réquisitoire contre les Husseinites et, plus particulièrement, leur dernier représentant : Lamine Bey. 1ère partie. Il est condamné à six mois de prison ferme. Le soir même, Hamadi Jebali annonce, unilatéralement et sans consultation des partis politiques, sa décision de former un gouvernement de technocrates dont la mission serait limitée à la gestion des affaires du pays jusqu’à la tenue d'élections[28]. En effet, la population agricole ne représentait que 10 à 12 % de l’ensemble de la population française de Tunisie, qui s’élevait à 180 000 personnes en 1956 – dernier recensement de la période du protectorat (250 000 pour la … L'indépendance monétaire est réalisée, le 19 septembre 1958, par l'instauration de la Banque centrale de Tunisie, et, le 18 octobre, par la création du dinar tunisien. En effet, l'ancienne puissance coloniale conserve cette base navale stratégique pour maintenir son influence sur la rive sud de la mer Méditerranée. La politique suivie par l'État s'articule autour de trois axes : politique et social, culturel et éducatif. ». Mais elle s'inscrit au-delà pour couvrir l'histoire du territoire tunisien depuis la période préhistorique du Capsien et la civilisation antique des Puniques, avant que le territoire ne passe sous la domination des Romains, des Vandales puis des Byzantins. « Meurtre d'un responsable de l'opposition : « un tournant grave » ». Octobre 2009 : Ben Ali est élu pour la cinquième fois président de la république, avec 89,62% des suffrages. Avril 2010 : libération de Taoufik Ben Brik.Juillet 2010 : le journaliste Fahem Boukadous pour avoir témoigné de l'agitation sociale à Gafsa en 2008.Décembre 2010 : la ville de Sidi Bouzid, au sud de Tunis, s'enflamme après qu'un jeune marchand, Mohamed Bouazizi, a qui l'on a confisqué sa marchandise, se soit immolé. Le même jour, M'dhaffer, chargé du Développement administratif, démissionne également de ses fonctions ministérielles ; Morjane démissionne quant à lui du gouvernement le 27 janvier, quelques heures avant un nouveau remaniement. Il se consacre alors à la mise en application de son programme économique et social, fort du soutien total de Bourguiba mais en l'absence de toute forme de contrôle et sans avoir à rendre des comptes. Son échec est reconnu officiellement, la politique socialiste abandonnée et Ben Salah désavoué. Avec le temps, j’ai rassemblé plus de 700 photos. Noté /5. Le développement de la société civile est interrompu par l'imbrication poussée à l'extrême entre le parti et toutes les organisations et associations. Né à Meknès en 1946 au foyer d’un officier de marine, l’historien Bernard Lugan () était lors des événements tragiques d’octobre 1956 en classe de sixième chez les Oratoriens à Meknès-Plaisance, à une dizaine de kilomètres de la ville.Il fut sauvé par son grand-père, un héros de Verdun qui avait heureusement conservé ses réflexes du temps de guerre. Habib Bourguiba est élu président.1961 : "crise de Bizerte": des affrontements autour de la base militaire française de Bizerte font, selon les estimations, entre 600 et 2000 morts. Cellle-ci sera finalement reportée au mois d'octobre. Mais elle s'inscrit au-delà pour couvrir l'histoire du territoire tunisien depuis la période préhistorique du Capsien et la civilisation antique des Puniques, avant que le territoire ne passe sous la domination des Romains, des Vandales puis des Byzantins. Isabelle Mandraud, « Mort de l'opposant tunisien Chokri Belaïd : « On a assassiné un démocrate » ».

Poeme D'amour Secret Pour Lui, Musée Fabre Exposition 2020, Recette Cyril Lignac Plat Principal, Stage Langue Arabe, Télérama Magazine En Ligne, Jeux Pc Aventure, Bracelet Cuivre Véritable, Abonnement Les Belles Histoires Pas Cher,