Les adieux de Donald Trump avant l’investiture de Joe Biden. Et qu'on ne dise pas que c'est du à une organisation quelconque ou à une loi de l'état, c'est juste une question de personne. A ses yeux, les fils payent aujourd'hui les méfaits des pères, portent leur lourd héritage. "Nous sommes des boucs émissaires, estime-t-il. L'hôtellerie reste béké mais sous l'enseigne de grands groupes internationaux. Dis donc, Méluche, tu te prends pour qui, mec ? Fondée et présidée par Bernard Hayot, né en Martinique en 1934, cette société par actions simplifiée principalement active dans l'Outre-mer français possède des activités d'import/export, de grande distribution, de distribution automobile ainsi qu'industrielles. "On nous dit que les prix élevés sont dus aux frais de transport. Comme dirait Aimé #Césaire : » Eh bien dis-donc, Sergio on … Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam. Je ne préfère pas m'exprimer, attendre que ça se tasse", explique un habitant avant de raccrocher brutalement le téléphone. Depuis le début de la colonisation, les familles possédantes des Antilles ont connu bien des révoltes d'esclaves, bien des jacqueries d'ouvriers agricoles, des grèves d'usines, des blocages de centres commerciaux. C'est malhonnête, absolument malhonnête. Difficile dans cette atmosphère de camp retranché d'obtenir des confidences. "Vous me mettriez dans une situation catastrophique", dit-il. En traitant publiquement de mauvais gestionnaires (en clair, d'incapables) ceux que les Martiniquais ont élu pour les diriger, le Béké Bernard HAYOT a révélé son vrai visage derrière celui du grand protecteur des arts et du patrimoine qu'il affiche depuis des années. "Actuellement, c'est chaud brûlant. L'impudente se souvient de l'air condescendant et admiratif, du paternalisme grondeur avec lesquels ses propos finalement sans importance avaient été accueillis. Descendant d’une famille de colons arrivés à la Martinique en 1680, héritier d’une fortune opulente bâtie sur l’exploitation de « l’or blanc » (le sucre) par l’esclavage, le béké Bernard Hayot a … Notre mentalité évoluera quand les gens accepteront les critiques constructives, car elles existent. Bernard Hayot, né le 28 octobre 1934 au François (), est un entrepreneur français. Cette femme métisse, qui a longtemps vécu en métropole, avait osé dénoncer dès les années 1980 l'omnipotence et les moeurs de ce groupe, dans ses romans et ses interviews. Vous trouvez normales les "vakonnajri" de la télé d'Etat à qui pourtant vous payez une redevance alors que vous passez votre temps à critiquer notre site qui est d'accès gratuit. Connexion | Flux RSSCréation de site Internet en Martinique : eclipsecreation.net, Quand j'ai lu cela, j'ai traduit en language béké ( que je devine) :"dans ces territoires mieux gérés que la Martnique, je peux plus facilement , agir , pénétrer le marché, diriger , obtenir ce que je veux..etc. Comme il est probable que nos chers (es) journalistes ne percevrons pas ladite nuance, pourtant grosse comme le nez, dévoilons-là : le Béké HAYOT décrète que Tahiti et la Martinique sont les deux territoires ultramarins les plus mal gérés parce que ce sont les seuls où le personnel politique ne cherche pas à s'intégrer au plus haut niveau de l'Etat français. En mal ou en bien, la communauté n'aime pas ça. "Le béké est vu comme le possédant, le réactionnaire et celui qui refuse de se mélanger", constate André Lucrèce. 1 Bernard Hayot, l'empereur de la grande distribution. Il fait partie de la communauté Béké. Dans l'économie urbaine, le modèle est plus élaboré, les mécanismes de "profitation" plus compliqués." L'esclavage a disparu mais ils sont restés les maîtres, de père en fils. La caste en a vu d'autres, pourtant. Triste histoire. Le vaccin contre le Covid-19 va-t-il nous sauver rapidement de l’épidémie ? Mais, à 50 ans, ce Martiniquais installé en Guadeloupe préfère lui aussi taire son nom, par crainte des représailles. Ils ont su rebondir à chaque mutation de la société antillaise, se trouver avec un savoir consommé là où était l'argent, là où tombaient les subventions d'un Etat qui les a toujours jugés comme ses meilleurs relais. l'observatoire volcanologique, le fameux laboratoire territorial, le lycée Schoelcher etc... C'est pareil à tous les niveaux, toutes les décisions sont sclérosées... En gros il ne se passe rien, alors que notre pays aurait besoin d'un certain dynamisme de la part de nos élus. "Le fils béké qui "fautait" avec une Noire était mis au ban par les autres", rappelle Roger de Jaham. Il a le culot, ce Jean -François Hayot de trouve les causes profondes de la … Au Cap-Est, à côté des villas imposantes, des maisons plus modestes témoignent de cette diversité sociale. "La caste des békés est d'autant plus montrée du doigt. Mais on n'a pas le droit de s'appuyer sur des contrevérités, comme l'a fait HAYOT, pour tenter de les discréditer. De quel droit s'attaque-t-on à l'avocat Louis Boutrin ? Il y a eu des morts et des augmentations de salaires. Il fait partie de la communauté Béké. Fondateur du Groupe Bernard Hayot surtout actif en outre-mer, il en est actuellement le président. Une règle qui perdure encore dans certaines familles. Le groupe compte 11 000 collaborateurs en 20191. Noirs et métis antillais reprochent aux békés cette manière de vivre en vase clos, de se penser en Créoles à part. Il a été à l'origine du premier magasin Carrefour à Dubai. "C'est 10 % pour faire large", répond Roger de Jaham. Bernard Hayot condamne les propos d’Alain Huygues-Despointes 20 février 2009 par Rédac Creoleways Tribune de Bernard Hayot publiée par France-Antilles le 17 février 2009 suite à la diffusion du reportage "Les derniers Maîtres de la Martinique" diffusé par Canal + en pleine crise LKP (Guadeloupe) … Sa famille est réfugiée en métropole, elle a fui la "révolution" d'Elie Domota, le porte-parole du Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP). Leurs détracteurs leur prêtent la haute main sur 80 % des affaires. Tribune de Bernard Hayot publiée par France-Antilles le 17 février 2009, faisant référence à la plantation de ce Courbaril » Si depuis que l’émission de Canal + a … Le descendant a déniché récemment les minutes du procès dans des archives. Ce message s’affichera sur l’autre appareil. 50 % de la valeur ajoutée produite en Guadeloupe sont dus à des entreprises métropolitaines. Puis tout est rentré dans l'ordre. En conclusion je dirai que Bernard Hayot n'a pas à s'excuser. Imaginez, dans une société majoritairement noire et métissée, un groupe de Blancs qui vivraient repliés sur eux-mêmes. Derrière les murs du Cap-Est, cette théorie va à l'encontre de trois siècles et demi d'habitude. On voit partout la fameuse phrase, "le béké critique le peuple martiniquais" : arrêtez avec ça car le peuple martiniquais dans son ensemble n'est pas un être unique et ne pense pas la même chose fort heureusement d'ailleurs. Mais ils ont largement tiré profit de la récente spéculation immobilière, revendant avec une jolie plus-value des terrains viabilisés sur les côtes touristiques ou au pourtour des grandes agglomérations. Le contenu de ce site est le fruit du travail de 500 journalistes qui vous apportent chaque jour une information de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Le mouvement social a ôté les inhibitions du reste de la population. "1 - Bernard Hayot, le pilote du groupe le plus puissant de l'île. Roger de Jaham a vu ruiner des années d'efforts pour "réhabiliter le béké" et réconcilier sa communauté avec le reste de la population. Le Groupe Bernard Hayot a été fondé à la Martinique en 1960. Il fait partie de la communauté Béké. Par ex. Et je dirai qu'il faut plutôt travailler dans le privé pour s'en rendre compte, toutes les personnes dans une tour d'ivoire publique ne côtoient pas ce merdier au quotidien. ", Mais aujourd'hui, c'est comme si rien n'avait changé. Les békés contrôlent une large part de l'import-export, notamment automobile, l'essentiel de l'agroalimentaire et une part non négligeable de la grande distribution. Et qu'il nous représente ne change rien, nous ne sommes pas responsables des agissements de ces personnes. Les gens seraient surpris : lorsque la CTM publie, il y a un an, une liste des chantiers lancés, il suffit de vérifier rapidement pour constater qu'ils datent de l'ancienne majorité (majorité criticable, je précise). On a beaucoup parlé des békés ces dernières semaines. Exploiteur, affameur, raciste, endogame : Roger de Jaham ne comprend pas l'opprobre que subit actuellement sa communauté aux Antilles, hurle à "une sacrée cabale". Ce Béké, comme l’on dit aux Antilles, a créé un petit empire grâce à ses accords avec les Aussi puissant que discret, Bernard Hayot, véritable patron économique de l'île, est le descendant le plus illustre de la famille.. Bernard Hayot, le pilote du groupe le plus puissant de l'île.    Car en quoi la Réunion avec sa route littorale la plus chère de France, voire du monde, non achevée d'ailleurs, est-elle mieux gérée que la Martinique ? Ça va laisser des cicatrices.". Le temps où cette coterie possédait les établissements financiers, aussi bien que les entreprises auxquelles ils délivraient des crédits, est révolu. LA VRAIE CAUSE ENFIN RÉVÉLÉE, LA PRESIDENTE DE LA CROATIE KOLINDA GRABAR-KITAROVIC EST UNE BOMBASSE. se plaint une ménagère, en sortant un ticket de caisse. Votre avis sur nos contenus nous intéresse. J'aimerais bien être héritier et propriétaire de 500 hectares de terre, ainsi qu'on présente tout béké." On peut ne pas être d'accord avec lui mais il faut entendre ses propos également. "En 1848, 65 000 esclaves martiniquais ont été libérés sans la moindre exaction. Je pense que, pour être la PREMIERE fortune de France (!!!!!! Mais en tant qu'"antillais" et aucunement asservi (je précise car je vois déjà les pensées à mon encontre), je me vois contraint de valider ses propos. En Guadeloupe, un ancien cadre de l'organisation patronale relativise également : "Il ne faut pas exagérer l'importance des békés, ils ne gardent que des restes." Voici la liste des marques et produits à bannir, STOP ! Mais l'employée préfère ne pas donner son nom : elle travaille au rayon boucherie d'une enseigne tenue par l'un de ceux qu'elle fustige. Elles masquent l'essentiel à ses yeux, la vraie puissance des békés. Position qu'un Béké, descendant d'esclavagistes et acteur de la "profitation", est le plus mal placé pour critiquer. Dommage qu'à l'école, aux Antilles "françaises", on n'apprenne rien de tout cela à nos enfants... Allons, allons! . Cet aveu prononcé pour la première fois par un descendant de colon avait fait l'effet d'un coup de tonnerre. Issu d'une famille béké, le groupe familial est aujourd'hui implanté sur les 5 continents dans … Bernard Hayot, la plus grande fortune des Antilles françaises, n'a jamais donné d'entretien aux médias. Ils y rechignent par atavisme. Le béké Jean-François , a quand même le mérite de dire qu'il veut maintenir encore le Code Noir. Leur monopole économique est aujourd'hui entamé par l'arrivée d'investisseurs métropolitains et l'émergence dans les années 1990 d'une grande bourgeoisie noire, métisse, indienne ou chinoise. A ses côtés, son frère Claude, 65 ans, veut croire qu'il ne s'agit que d'un sale moment à passer : "Je pense que ça va s'apaiser mais dans la douleur, dans le ressentiment. Bernard Hayot, né le 28 octobre 1934 au François (), est un entrepreneur français. Bernard Hayot et sa famille, 194ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2016. Dix fois par jour, le chef de famille resté sur place a tanné un ami : "Tu crois que je dis à Geneviève de rester en France ?". "On ne parlait pas de l'esclavage à la maison. Car ce n'est pas tant son jugement qui est en cause que la comparaison à laquelle il se livre entre la Martinique et les autres territoires d'Outremer. 6000 emplois, 2 milliards de chiffre d’affaires et une présence dans les secteurs de l’automobile, de la grande distribution, de l’agro-alimentaire et des matériaux de construction partout … Nous ne sommes plus vos esclaves. Un parcours très intéressant dans la ville du François à la Martinique raconté par Bernard Hayot en personne. DÉCLARATION DU COMITÉ DE DÉFENSE DES OCCUPANTS LÉGITIMES DE PÉCOUL, Envie de boycotter Israël ? On voit aux diverses réactions prévisibles partout sur le net que les gens confondent tout. Les arbres généalogiques s'entrecroisent à l'infini depuis les débuts de la colonisation. ", Acteur de la grève générale, Georges Mauvois, un professeur d'histoire, estime pour sa part que l'animosité naît plutôt du refus des békés d'intégrer la société métissée des Antilles. Ils n'aiment pas ça. Les Hayot, Despointes, Loret, Barbotteau, Vivies, Reynal, Lucy, Aubéry règnent sur l'économie des îles depuis toujours. (cf. LES MARTINIQUAIS DOIVENT CHOISIR, Chlordécone : de "Chronique d'un empoisonnement annoncé" à "Chronique d'une prescription annoncée". La famille de ce brillant entrepreneur s'est installée sur l'île aux fleurs au XVIIe siècle. Donnez-nous ce que vous nous devez !" Peut etre que nos jeunes verront ainsi un autre pays qui leur donnera envie de rentrer au pays également, car nous aurons une mentalité qui nous permettra d'évoluer et de créer une "économie" prospère, également ouverte vers l'extérieur et pas recentrée sur notre petite personne. En Guadeloupe, la tension a été plus palpable encore. Derrière les revendications des manifestants guadeloupéens et martiniquais suppure la plaie jamais soignée de l'esclavage.    On peut, en effet, et c'est là le droit le plus absolu de tout citoyen, critiquer ceux qui sont aux affaires ou au pouvoir. 1 - Bernard Hayot, le pilote du groupe le plus puissant de l'île. Textes racistes de Gandhi... A NEW YORK, LE CREOLE EST UNE LANGUE OFFICIELLE, POURQUOI LA FRANCE A TUÉ KADHAFI ? Bernard Hayot nous fait visiter l'Habitation Clément au François. Il fait un constat et le dit en toute franchise (sans que cela n'indique une envie de conquérir plus le marché car de toute façon il le fait quand même). En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte. Et ce qui est dommageable c'est de voir qu'une majorité de nos actifs est payé par l'état ou les collectivités et qu'ils cautionnent indirectement ce système sclérosé tout en critiquant l'état car ça fait bien de nos jours.    Que cache en réalité cette comparaison malsaine opérée par HAYOT entre des colonies, les dernières de la planète, dont aucune ne s'en sort mieux que l'autre et où la gestion politique est quasi-identique, à une grosse nuance près, d'un territoire à l'autre ? Les seuls deux territoires où il n'y a pas de MICHEAUX-CHEVRY, de LUREL, de PENCHARD, de TAUBIRA, de BAREIGTS, de FLESSEL, de GIRARDIN et consorts. Position que l'on peut traduire en langage corse d'aujourd'hui : "La France est un pays ami !" Bernard Hayot, né le 28 octobre 1934 au François (Martinique), est un entrepreneur français. Il faut rester à sa place comme nous l'avons fait depuis trois cent cinquante ans.". Une bande de profiteurs et de voleurs. En clair, les seuls où il n'y a ni secrétaires d'Etat ni ministres. p. Lecture du Monde en cours sur un autre appareil. Sans parler de son taux d'homicides plus élevé que chez nous. Il y a aussi cette fâcheuse habitude de dire "les Nègres" qui revient souvent dans la conversation, sans penser à mal bien sûr. CA SUFFIT ! "Les békés étaient considérés comme une donnée sociale incontournable, aussi évidente que le fait qu'il y ait des riches et des pauvres", constate André Lucrèce, sociologue et écrivain. Enfin pour en revenir à la CTM, je trouve dommage qu'il n'y ait pas de bilan précis et factuel.   En traitant publiquement de mauvais gestionnaires (en clair, d'incapables) ceux que les Martiniquais ont élu pour les diriger, le Béké Bernard HAYOT a révélé son vrai visage derrière celui du grand protecteur des arts et du patrimoine qu'il affiche depuis des années. Non. Telle Sylvie Hayot, samedi dernier, qui accueillit les pompiers venus la secourir par un : « Pa mannyé mwen, sal nèg », (ne me touchez pas sale nègres). Sachez que c'est le territoire ou il est le mieux implanté, donc il n'a pas besoin de plus ici (bien que le rachat de casino va venir grossir ses rangs). Tout cela était su mais tu. Ce que veut dire Bernard Hayot, c'est juste que les personnes à la tête de la CTM gèrent mal la Martinique. Ils fréquentent les mêmes églises, amarrent leurs bateaux aux mêmes pontons, ouvrent rarement leur maison à qui n'est pas du clan. Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe. Ces descendants d'aventuriers, de cadets de famille désargentés ou même de relégués de justice ont fini par former une aristocratie qui est arrivée jusqu'à nous comme un anachronisme. Ce béké qui règne sur la grande distribution et la vente de voitures concentre sur lui toutes les colères. Il n'en fallait pas plus pour que la population les rende responsables d'un coût de la vie en moyenne 30 % à 40 % plus cher qu'en métropole. Défenseur des artistes de la Caraïbe, Bernard Hayot organise également des expositions de prestige. (Jean-Guy TALAMONI, président de l'Assemblée de Corse). "La Guadeloupe (ou la Martinique) est à nous, la Guadeloupe (ou la Martinique) n'est pas à eux. Je pense que malgré tout, il a un certain "attachement" à la Martinique (surement discutable au regard de l'histoire...), qui fait que son siège est ici. Le Groupe Bernard Hayot, 1,8 milliard d'euros de chiffres d'affaires et 6 000 salariés dans toute la région Caraïbe et jusqu'en métropole, possède des concessions automobiles, des grandes surfaces et assure la commercialisation de multiples marques internationale. Aurait-il eu Il s'est enrichi sur la misère des esclaves. Le film a été projeté devant la foule à Pointe-à-Pitre et Fort-de-France. Sa domination obéit à des règles complexes, peu lisibles pour un profane, explique-t-il. Un autre aïeul, Octave, a même été jugé pour les mauvais traitements qu'il infligeait à ses serviteurs. S'ils sont attaqués, c'est que les descendants des colons ont perdu de leur pouvoir. Une bonne partie de Jarry, la zone industrielle de 300 hectares où se trouvent le port autonome de l'île, le terminal pétrolier de la Sara et le World Trade Center (le centre des affaires de Pointe-à-Pitre) appartient à des "Français". Ils ne sont plus les principaux propriétaires, ils gardent néanmoins une part non négligeable du foncier en Martinique (20 % des producteurs de bananes, blancs pour l'essentiel, assurent 80 % de la production martiniquaise). Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). Quant à Bernard Hayot, il ne s'agit aucunement d'une critique qui voudrait dire qu'il n'arrive pas à pénétrer l'économie martiniquaise. Marcel Fabre, figure légendaire de la caste béké dont le groupe est représenté au conseil d’administration de la banque, est un intime de Bernard Pons. Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ? Ce silence est jugé méprisant quand il semble plutôt embarrassé. Bernard Hayot dont la famille s'est enrichit durant la période esclavagiste a bâtit un empire colossal, dont le chiffre d'affaire est estimé à 600 millions d'euro. « Si les Français se sont mis à désirer des vaccins anti-Covid, c’est parce qu’ils supportent mal que seuls d’autres en bénéficient », George Soros : « Les obligations perpétuelles pourraient se révéler très utiles pour l’Europe », Climat : Washington devra refaire ses preuves, George Smiley, le « mentor secret » de John le Carré, « Wara », sur TV5 Monde : une saga politique sur fond de mélodrame, Une « HyperNuit » à Radio France pour soutenir la musique, A Washington, des soldats assoupis dans le Capitole : c’est peut-être un détail pour vous…, Des accusations de violences sexuelles au suicide de Taku Sekine, retour sur l’affaire qui a bouleversé le monde de la gastronomie, S’aimer comme on se quitte : « On cohabite dans ses 15 m2, mais Pierre ne me touche plus », Le clafourtout : la recette de Prune Nourry. Les Jaham sont parmi les rares qui acceptent de parler. "C'est la fin d'un règne, la remise en cause de la mainmise béké", estime l'écrivain et sociologue André Lucrèce. Le chiffre d'affaire du groupe dominant la grande distribution dans les départements d'outre-mer, a doublé en 6 ans. "Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit", répète-t-il à ceux qui le pressent de parler. « Bernard Hayot est un entrepreneur qui a construit un groupe de dimension mondiale enracinée dans sa Martinique natale », a déclaré Nicolas Sarkozy en entame de son éloge au récipiendaire. Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Elle est par nature discrète, éprise de secrets même, consciente que sa bonne fortune suscite la jalousie. Aussi puissant que discret, Bernard Hayot, véritable patron économique de l'île, est le descendant le plus illustre de la famille Hayot, des Juifs hollandais arrivés en Ce fut un aiguillon supplémentaire à la révolte. Bernard HAYOT a également le soutien de la justice coloniale ... qu'avec violence et force le béké Bernard HAYOT fè lajan ay' pour la rentrée scolaire. "Lui, il a dit tout haut ce que les autres pensent tout bas", jurait une manifestante martiniquaise. Je ne me sens pas touché personnellement par ses propos, et les seules personnes touchées sont celles qui sont à la CTM, qui font un "boulot" loin d'être remarquable (pour ce qu'ils font je ne sais pas si on peut appeler cela un boulot). Elles ont à chaque fois laissé passer ces cyclones, négocié ou fait donner les "moun bleus", gendarmes et policiers. Sur la marina de Pointe-à-Pitre, amarré en face de l'Islet, où vivent les békés de Grande-Terre, un Pursuit, de 36 pieds et 4 couchettes, est resté un mois paré à lever l'ancre, avec à bord de l'eau douce et des vivres. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents. Le patriarche affirmait vouloir "préserver la race". Le Groupe Bernard Hayot, ou GBH, est une entreprise française diversifiée. "Eux, c'est les békés bien sûr, ceux qui possèdent tout", décrypte une manifestante martiniquaise. Vos arguments sont mot pour mot ceux habituels à Firmin G. Quant à votre "sanction", franchement... L'université des Antilles sommée de rouvrir le master "Énergétique et thermique", par le tribunal administratif, Alex Ursulet, l’avocat de Guy Georges, accusé de viol. Les grandes familles sont les Hayot (famille d'origine normande arrivée à la Martinique à la fin du XVIIe siècle, propriétaire du Groupe Bernard Hayot, dont le dirigeant Bernard Hayot est la plus grande fortune des Antilles françaises, et 275e fortune de France), les Huyghues Despointes (famille d'origine protestante qui a ses racines dans le nord de la France, arrivée au XVIIe siècle, aujourd'hui … Autant de bravades qui prouvent que les temps changent peut-être, en Martinique et en Guadeloupe. Sans même parler de son taux d'alphabétisation trois fois plus faible que celui de la Martinique et son taux de chômage plus élevé. Fondateur du Groupe Bernard Hayot surtout actif en outre-mer, il en est actuellement le président. Lisons ! Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Bernard Hayot le reconnaît: «Avant d'être pris pour cible, j'ignorais le poids exact de mon groupe.» Du coup, le Medef local a fait les comptes. Je trouve triste une telle tournure des événements, qui prouve encore que nos esprits ne sont pas encore préparés à progresser et restent enfermés dans leur petite vision. finit dans les comptes de GBH. Les frères Hayot sont réputés pour leurs amitiés balladuriennes. COMMENT CAMILLE CHAUVET ET CATHERINE CONCONNE ONT PLOMBE LA LISTE EPMN, L'EXÉCRABLE JAMAÏCANISATION DE LA SOCIÉTÉ MARTINIQUAISE, Corinne Mencé-Caster recrutée par La Sorbonne, "Dézafi" (1975) de Frankétienne, le premier roman en créole haïtien, Plénière de la CTM (21 et 22 décembre 2020) : où les limites de l'odieux et de l'ignoble sont franchies, Des travailleuses du sexe nous parlent de leur client le plus riche, FESTIVAL MARTINIQUE MERVEILLE DU MONDE : LE PRÉSIDENT DU PARC NATUREL REFUSE DE PAYER DES ARTISTES, Création de site Internet en Martinique : eclipsecreation.net. La famille Hayot est classée au 119ème rang des fortunes de France. La foule a applaudi au rappel de la guillotine révolutionnaire qui a raccourci bien des colons à partir de 1793. Le leur. On a le droit de leur adresser les critiques les plus sévères dès l'instant où ces dernières sont fondées.