Il … Yves Bonnefoy, poésie, peinture, musique, M. Finck éd., Presses de l’Université de Strasbourg, 1995 Rougeàtre et nue, où se déclare le Car nous nous demandons qui vient Tout est en route, à jamais». Biographie Jeunesse Les parents d’Yves Jean Bonnefoy, Élie Bonnefoy et Hélène Maury, originaires du Lot et de l’Aveyron, étaient venus après leur mariage s’installer à Tours, l’un … Entre, je te permets presque une h, Et venais-tu pour la nuque ployée Foliothèque, 2005 Les mots portent la substance poétique. La mort venait avec ses Cahiers de L’Herne, L’Herne, 2010. Cette fresque géante est visible rue Descartes – Paris 5e. « Poésie », 1995-2007, pp. François Lallier, Yves Bonnefoy (La voix antérieure III), La Lettre volée, coll. Un labour qui dévie vers le bas du Des rivages stériles m’environnent Ce n’est plus l’aube, De 1949 … Je nommerai néant l’éclair qui t’a John T. Naughton, The Poetics of Yves Bonnefoy, Chicago/Londres, University of Chicago Press, 1984 L’été de nuit . L’été avaient lieu chaque année les voyages, évoqués dans L’Arrière-Pays, chez les grands-parents à Toirac, dans le Lot, où s’était retiré Auguste Maury, le grand-père instituteur. ), Europe, n° 1068, mars 2018, avec des textes de Michèle Finck, Philippe Jaccottet, François Lallier, Jean-Michel Maulpoix, Yves Leclair, Jean-Marc Sourdillon, Pierre Dhainaut, Yves Bonnefoy, Jérôme Thélot, Pierre Brunel, Béatrice Bonhomme, Dominique Combe, Tatiana Victoroff, Sophie Guermès, Patrick Werly, Patrick Née, Patrick Labarthe, Alain Madeleine-Perdrillat, Daniel Lançon, Michela Landi, Pierre Huguet, Stéphane Michaud, Jean-Pierre Lemaire, Odile Bombarde, Gérard Titus-Carmel, Jean-Yves Masson, Michel Deguy. Yves Leclair, « Lectures en rêve », Bonnes compagnies, éd. Yves Bonnefoy : poésie, art et pensée, Y.-A. Ruisselante, du soir. Soit par exemple le mot anglais labour, dans le poème de Yeats Among School Children, mot que l’on traduit habituellement en français par le mot travail. Ce fut un bel été, fade, brisant et sombre, Tu aimas la douceur de la pluie en été. Au cœur sans retour. Ses parents, originaires du Lot et de l’Aveyron, étaient, l’un, ouvrier monteur aux ateliers de chemins de fer, l’autre, institutrice. Dans les herbes barrées de ronces, Après L’Arrière-pays, de 1972, qui est un récit autobiographique dont le fil directeur est la tension entre la séduction exercée par le désir d’un ailleurs, suggéré par les œuvres de la peinture et le retour à l’ici et à la finitude, Yves Bonnefoy écrira aussi des poèmes en prose, avec Rue Traversière (1977), qui inaugure les rassemblements ultérieurs de Récits en rêve. Henri IV, Jules César, Hamlet, Le Conte d’hiver, Vénus et Adonis, Le Viol de Lucrèce, Club français du livre, 1957-1960 La dialectique de l’écriture chez Yves Bonnefoy, Mercure de France, 1993 Poètes d’aujourd’hui, 1976 Passer-By, These Are Words ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ 2. Poésie et dialogue, Michèle Finck et Patrick Werly (dir. Ces fleurs d’à travers champs qui, Es-tu vraiment morte ou joues-tu Grâce à Freud, on s' accorde pour reconnaître le fond commun de la … Comme l'air que nous respirons, la Poésie nous sera toujours vitale. Au-dessus des buissons, là où comm. Avec Yves Bonnefoy. De la mer, ayant perdu ses mains On a réconcilié la fièvre. poème à sa façon. Roméo et Juliette, Macbeth, précédé de « L’Inquiétude de Shakespeare », Folio, Gallimard, 1985 1984  commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres ( France), nommé par le ministre Jack Lang. Bonnefoy parle à leur sujet d’empathie, d’admiration, d’affection, d’amour même. En 1947, Yves Bonnefoy refuse de signer le manifeste surréaliste Rupture inaugurale, prenant ainsi ses distances avec le mouvement. La main proche à son rêve, la chev Comme passe la barque d’un autre m Le Conte d’hiver, précédé d’« Art et Nature : l’arrière-plan du Conte d’hiver », Mercure de France, 1994 ; Folio, Gallimard, 1996 J’avance dans la neige, j’ai fermé Les yeux, mais la lumière sait franchir Les paupières poreuses, et je perçois Que dans mes mots c’est encore la neige Qui tourbillonne, se … O Yves Bonnefoy, numéro spécial de la Revue de Belles-Lettres (Genève), A. Buchs éd., 2005, no 3-4 Richard Vernier, Yves Bonnefoy ou les mots comme le ciel, Tubingen/Paris, G. Narr, /J.-M. Place, 1985 La Quête du Graal, avec Albert Béguin, Le Club du livre, 1958 ; rééd. L’ensemble de ses résumés de cours au Collège de France a été publié aux éditions du Seuil en 1999 : Lieux et destins de l’image : un cours de poétique au Collège de France (1981-1993). Ce paradoxe trouve son origine dans le lien qui unit la parole à la présence. Qui regardions par la fenêtre ouve De cette maison basse délabrée. O fragile pays. chez Yves Bonnefoy Michael Brophy A u mouvement de déprise destiné à contrer l'obscure « agitation du rêve » dans Ce /* qui fut sans lumière et à conduire à cette véritable trêve qu'annonce « le miroir [...] vide » dans Début et fin de la neige, s'associe le rapport manifestement antithétique de deux endroits qui ont compté immensément pour Yves Bonnefoy1. Macbeth, Mercure de France, 1983 The house where I was born (03) ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ 5. Yves Bonnefoy lit son poème "La Maison Natale" sur You tube Cet article de Gilles Pre ssnitzer sur Esprits Nomades (un excellent site) Poésie, la bataille d'une vie : Ainsi commence l' article "Comme un arbre qui monte la garde, Yves Bonnefoy se tient à l’orée des mots. Il est considéré comme un poète majeur de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle. Marteler toute forme toute beauté. The house where I was born (02) ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ 4. Là-haut, dans cette chambre, non, Et le mariage le plus bas s’est ac Plus tard, j’ai découvert que c’es I. Je m’éveillai, c’était la maison natale, L’écume s’abattait sur le rocher, Pas un oiseau, le vent seul à ouvrir et fermer la vague, L’odeur de l’horizon de toutes parts, Cendre, comme si les collines cachaient un feu. Il a dirigé, chez Flammarion, la collection Idées et Recherches, référence en histoire des idées, en histoire de l’art et des systèmes iconologiques, dont le catalogue d’une quarantaine de titres en l’espace d’un peu moins de trente ans témoigne de son engagement en faveur du dialogue des savoirs : on y trouve des livres d’André Chastel, qu’il avait rencontré au début des années cinquante et sous la direction duquel il commença alors à travailler, Henri-Charles Puech, Marcel Detienne, Alexandre Leupin, Oleg Grabar, Rolf Stein, Louis Grodecki, Jurgis Baltrusaitis, Erwin Panofsky, Marc Fumaroli, Hubert Damisch, Georges Didi-Huberman, André Green, Oskar Bätschmann, André Berne-Joffroy, Jean Seznec, Pierre Schneider ou Daniel Arasse. C’est Ce recueil est une célébration du ressaisissement de la finitude, de l’épreuve de la mort par la parole : Que le froid par ma mort se lève et prenne un sens.C’est aussi pour le poète un moyen de consommer sa rupture avec le surréalisme d’André Breton, qui faisait de la notion d’image une des pierres de touche de sa poétique : La mer intérieure éclairée d’aigles tournants,                                                                                                                                                                                     Ceci est une image                                                                                                                                                                                                                         Je te détiens froide à une profondeur où les images ne prennent plus.En 1955, il conçoit avec le réalistaue Roger Livet un film en 35 mm de 17 min, Royaumes de ce monde, sur le sens de l’Annonciation en peinture, qui reçut le Grand prix des premières Journées Internationales du court-métrage, fondées à Tours. Poésie et peinture (1993-2005) (exposition du Château de Tours), Bordeaux, William Blake & Co, 2005 C’est déjà la journée aux dicibles Les parents d’Yves Jean Bonnefoy, Élie Bonnefoy et Hélène Maury, originaires du Lot et de l’Aveyron, étaient venus après leur mariage s’installer à Tours, l’un comme ouvrier monteur aux ateliers des chemins de fer, l’autre comme institutrice. Yves Bonnefoy publie en 1953, au Mercure de France qui restera son éditeur, son premier recueil de poèmes Du mouvement et de l’immobilité de Douve. Du pavillon tremblant de ses ailes de cendre. Le vent heurtait la mort sur le toit de nos chambres, Le froid ne cessait pas d’environner nos coeurs. Le rouge de la robe illumine et di Ils vont de pair avec une activité de traducteur de Shakespeare (une quinzaine d’ouvrages), de William Butler Yeats (Quarante-cinq poèmes de Yeats, 1989), de Pétrarque et de Leopardi, ainsi que du poète grec Georges Séféris à qui l’a lié une longue amitié ; il a conduit une réflexion sur l’acte du traducteur, réflexion engagée dans les préfaces qu’il a données à ses traductions de Shakespeare (Théâtre et poésie. En 1955, il réalise avec le scénariste Roger Livet un film en 35 mm de 17 min, Royaumes de ce monde, sur le sens de l'Annonciation en peinture, qui reçut le Grand prix des premières Journées Internationales du court-métrage, fondées à Tours. René Char : Yves Bonnefoy partage avec lui l’exigence éthique, le choix de l’ici et de la réalité : Dans le poème du recueil Les matinaux, « Qu’il vive ! Yves Bonnefoy est un poète, critique et traducteur français. Il a fait des études de mathématiques, d'histoire des sciences et de philosophie dans les classes préparatoires du lycée Descartes, puis à l'université de Poitiers, et à la Sorbonne, lorsqu'il décida en 1943 de s'installer à Paris et de se consacrer à la poésie. docteur honoris causa de très nombreuses universités à travers le monde, parmi lesquelles l’université de Neuchâtel, l’American College à Paris, l’université de Chicago, Trinity College de Dublin, les universités d’Édimbourg, de Rome, d’Oxford et de Sienne. I. Il me semble, ce soir, Que le ciel étoilé, s'élargissant, Se rapproche de nous ; et que la nuit, Derrière tant de feux, est moins obscure. Ils se développèrent beaucoup par la suite et portent principalement sur l’histoire de la peinture, la relation des arts à la poésie, l’histoire de la poésie et son interprétation, la philosophie de l’œuvre et de l’acte poétiques. Ecoutez le donner sa définition de la poésie. UNE voix Ce Poème est l'écoute des régions sub­cons­cientes d'où peuvent se com­prendre le rap­port et le pas­sage entre la forme de la ver­si­fi­ca­tion et celle de la prose. Puis on passait à vingt mètres de la maison neuve éclairée. Le Roi Lear, Mercure de France, 1965 ; nouvelle édition précédée de « Comment traduire Shakespeare ? Search for: Citation du Jour. Puis ce seront Ce qui fut sans lumière en 1987, Début et fin de la neige en 1991, La Vie errante en 1993, Les Planches courbes en 2001 (inscrit au programme du baccalauréat littéraire en 2006 et 2007), La Longue Chaîne de l’ancre en 2008, Raturer outre en 2010. La magnifique rapidité de ces nuag Ils incarnent la présence de Shakespeare ou de Yeats. Le poète reproche à l'image surréaliste de faire advenir une mauvaise présence en substituant à la réalité une surréalité. Silence au fond de soi, au fond de son coeur, au fond de son être, porté seulement par le frissonnement que procure cette voix poétique prodiguée avec la légèreté et la grâce d'un souffle, furtive douceur d'une poésie qui se fait berceuse dans la ouate des sens. Encore à simuler la pâleur et le s Æsthetica, 2013 Son diplôme d’études supérieures (aujourd’hui détruit), sous la direction de Jean Wahl, porta sur Baudelaire et Kierkegaard ; puis, il fut pendant trois années attaché de recherches au CNRS pour une étude de la méthodologie critique aux États-Unis. L’olivier dont la force a goût de Yves Bonnefoy. Traduction et critique poétique, numéro spécial de la revue Littérature, P. Née éd., no 150, juin 2008 Lumière et nuit des images, M. Gagnebin éd., Seyssel, Champ Vallon, 2005 Dans son recueil de 1958 Hier régnant désert, Yves Bonnefoy pratique le vers libre et toutes sortes de mètres, parmi lesquels les plus classiques, le décasyllabe et l'alexandrin.Dans l'un des plus connus de ses poèmes, nous voudrions ici étudier les inflexions et déplacements, les épreuves que subit l'alexandrin. « Dix-neuf sonnets de Pétrarque nouvellement traduits par Yves Bonnefoy », Conférence no 20, printemps 2005 ; XIX sonnets de Pétrarque, avec huit gravures de Gérard de Palézieux, Meaux, éditions de la revue Conférence, 2005. Éprouvant sous mes doigts le débat, Visage séparé de ses branches prem Yves Bonnefoy. Yves Bonnefoy, numéro spécial de la revue Nu(e) (Nice), B. Bonhomme éd., 2000 Roméo et Juliette, Mercure de France, 1968 Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois. Daniel Lançon, professeur à l’université de Grenoble, et auteur de L’Inscription et la Réception critique de l’œuvre d’Yves Bonnefoy (thèse de doctorat dactylographiée, université Paris-VII, 1996, 4 vol. Il est considéré comme un poète majeur de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècles. ), Genève, Slatkine, 2011 Il y avait que le salut n’est qu’à Yves Bonnefoy. La pierre simple. Que voulais-tu dresser sur cette t De 1945 à 1947, il fut proche des surréalistes et lié, parmi eux, avec Édouard Jaguer, Jaroslav Serpan, Yves Battistini, Jean Brun. Patrick Née, Yves Bonnefoy, ministère des Affaires étrangères, Association pour la diffusion de la pensée française (ADPF), 2005 S’entrechoquent, dévient ; de tout «Rien, en poésie, ne s'achève. Claude Esteban, « L’immédiat et l’inaccessible », Critique, no 365 (oct. 1977), repris dans L’Immédiat et l’Inaccessible, Galilée, 1978 Après des études de mathématiques dans les classes préparatoires du lycée Descartes de Tours et à l’Université de Poitiers, il décida en 1943 de s’installer à Paris et de se consacrer à la poésie. Sinon le double feu de notre mort Loin, au ciel, le charroi de l’ant On a dit au coeur Jules César, précédé de « Brutus, ou le rendez-vous à Philippes », Mercure de France ; Folio Gallimard, 1995 Nos pas sont plus profonds, parmi J’ai eu peur, j’ai détruit dans ce Dans son anxieuse profondeur, ayan Jérôme Thélot, Poétique d’Yves Bonnefoy, Droz, 1983 Il fut, chez le même éditeur, le maître d’œuvre du Dictionnaire des mythologies et des religions des sociétés traditionnelles et du monde antique. Les trois volumes de poèmes des années suivantes Hier régnant désert (1958), Pierre écrite (1965), Dans le leurre du seuil (1975) ont été rassemblés, avec Du mouvement et de l'immobilité de Douve, dans un livre intitulé Poèmes en 1978. Henry Millet. Écrits sur l’art et livres avec des artistes (exposition du château de Tours), ABM/Flammarion, 1993 En 2007, le compositeur Thierry Machuel a utilisé une partie des textes du recueil Les Planches Courbes pour son oratorio intitulé L’Encore Aveugle, créé avec un chœur de lycéens musiciens issus de plusieurs lycées de la région Champagne-Ardenne. S John E. Jackson, Yves Bonnefoy, Seghers, coll. Yves Bonnefoy, nato a Tours nel 1923 è morto il 1 luglio 2016 a 93 anni, professore emerito al Collège de France di Parigi, poeta, prosatore e saggista. Pour traduire Yeats il précise que son attention « est allée à un texte, bien sûr, mais plus encore à une personne. Son fer blessait le temps à chaque aube plus grise. (poème XIX, p. 63) Bonnefoy nous propose donc une poésie où le « je » du locu-teur interroge son rapport au monde et ne pratique pas une introspection de plus, comme l’a très justement fait remarquer John E. Jackson dans La Question du sujet. Références du poème Yves Bonnefoy, « Hopkins forest », dans Début et fin de la neige (1991), lui-même rassemblé dans Ce qui fut sans lumière, suivi de Début et fin de la neige, Paris, Gallimard, coll. Et ce fut pour moi l’Étranger. Seuil, 1982 ), Coll. Son diplôme d’études supérieures (aujourd’hui détruit), sous la direction de Jean Wahl, porta sur Baudelaire et Kierkegaard ; puis il fut pendant trois années attaché de recherches au CNRS pour une étude de la méthodologie critique aux États-Unis. L’expérience la moins riche – apparemment – peut faire rencontrer de telles énigmes, le poème le plus fragile peut faire apparaître l’énigme qui habite le monde, celle qu’il est lui-même. Yves Bonnefoy publie en 1953, au Mercure de France qui restera son éditeur, son premier recueil de poèmes Du mouvement et de l'immobilité de Douve. Poème Suivant >> Poème publié et mis à jour le: 28 juin 2019. Des mirages d’un chant dans ton rê Au fil des jours et des saisons, voici des textes qui nous semblent répondre aux interrogations du vingt-et-unième siècle et à notre humaine condition. Ici l’inquiète voix consent d’aime Poèmes Similaires. Dieu qui n’es pas, pose ta main su, Close la bouche et lavé le visage, Purifié le corps, enseveli Il était de dos, un peu incliné, il semblait parler. A Immobilisées et séchées les mains. À la maison de Valsaintes en Haute-Provence, lieu … La matière des arbres. Article précédent Naples : Authentique, typique et animée. L’attestation poétique chez Yves Bonnefoy et Paul Ricœur, Presses universitaires de Rennes (PUR), coll. Poème de Yves Bonnefoy extrait du recueil Hier régnant désert ( 1958) Combien d'astres auront franchi La terre toujours niable, Mais toi tu as gardé claire Une antique liberté. Une salamandre fuit sur le mur. Jean et Un premier enfant était né en 1914, Suzanne. W. B. Yeats, Quarante-cinq poèmes suivi de La Résurrection, Hermann, 1989, Poésie/Gallimard, 1993 Le poète reproche à l'image surréaliste de faire advenir une mauvaise présence en substituant à la réalité une surréalité. Arnaud Buchs, Yves Bonnefoy à l’horizon du surréalisme, Galilée, 2005 Poésie, recherche et savoirs, Daniel Lançon et Patrick Née (dir. Où commence invisible l’autre chem 1. Aux rives de matière il se reposer », 1991 Chacun ne ressent pas la même sensibilité face à un poème. O POESIE! Lecteur audio intégré . « J’aime m’aveugler, me livrer à l Mais toi, mais le désert ! Et le feu parle auprès de nous dan, C’est la dernière neige de la sais Je rêvais que je lui prenais ce bo, Branche que je ramasse à l’orée de Puisque, hier, ce n’étaient encore, Et maintenant tu es Douve dans la Il y avait un moment difficile, à un certain tournant, où l’on enfonçait dans le noir de murs trop serrés et de l’herbe. Il a tenté de transcrire les … Ménade saisie jetée la tête en bas, Il v avait un couloir au fond du j Yves Bonnefoy Le bel ete. À partir de 1960, Yves Bonnefoy a été régulièrement l’invité, pour des périodes d’enseignement, d’universités françaises ou étrangères, en Suisse et aux États-Unis. Antoine et Cléopâtre, précédé de « La noblesse de Cléopâtre », Gallimard, Folio-Théâtre, 1999 En 1947, Yves Bonnefoy refuse de signer le manifeste surréaliste Rupture inaugurale, prenant ainsi ses distances avec le mouvement. Yves Bonnefoy et le livre, numéro spécial de la revue Le Bateau Fantôme no 4, 2004 En de grandes brassées pour les qu Yves Bonnefoy. Le lit, vaste et brisé comme le fl Au-dessus du levant et du couchant Et comme naître impatient Fissure la terre sèche, de ton regard tu dénies Le poids des glaises d'étoiles. Yves Bonnefoy, J. Ravaud éd., Cognac, Le Temps qu’il fait, 1998 Le Temps qu’il fait, 1998 Yves Bonnefoy fait partie, avec Philippe Jaccottet, Jacques Dupin ou encore André du Bouchet, de ces poètes contemporains qui apparaissent sur la scène poétique française d’après-guerre en prenant le contre-pied du surréalisme qui avait dominé la première moitié du siècle. Ici, dans le lieu clair. Son premier recueil, Du mouvement et de l’immobilité de Douve, a été suivi par de nombreux autres.Je vous … Et quand tu tomberas dans la terre